NATUROPATHIE

QUAND MANGER LES FRUITS aqueux ? ... Toujours dans un estomac vide!

Pour une meilleure digestion concernant les fruits et le repas en général...

 

Les fruits aqueux (pomme, poire, pêche, cerise, melon, tomate, pamplemousse, orange, mangue, carambole …) ne subissent aucune digestion dans l'estomac.

Ingérés vers 16h ou 17h, ils passent très vite dans le grêle où ils sont facilement digérés. L'heure est fonction du repas du midi, il faut compter 4h pour une digestion adulte, 3H à 3H30 pour les enfants. Ingérés lors d'un repas équilibré comprenant crudités légumes + farineux ou féculents + viande ou poisson ou oeufs, ils stagnent dans l'estomac plusieurs heures induisant une gêne mécanique et l'absorption des sécrétions gastriques. Ils sont responsables alors de flatulences, pesanteur gastrique et hyperhémie stomacale avec ses conséquences. En effet, les fruits acides ne se mélangent pas avec les farineux et les féculents, ils produisent alors fermentations et difficultés digestives. La digestion devient alors laborieuse, un afflux de sang important arrive à la muqueuse stomacale pour favoriser la digestion. Malheureusement cette hyperhémie (afflux de sang) s'étend à l'oesophage et par voie de contiguité aux bronches et aux muqueuses de l'oro-pharynx.

Cette hypersécrétion de mucus permet alors les proliférations bactériennes et virales.

C'est l'infection des voies respiratoires et ORL sous toutes leurs formes.

Au niveau intestinal, la digestion laborieuse entraîne une perturbation de la flore et une hyperhémie responsable d'une « mise en tension » de la muqueuse favorisant l'hyperperméabilité et ses conséquences, notamment le passage de bactéries, virus, mycélium, toxines, macromolécules dans le sang, le sang circule dans tout le corps, y compris dans le cerveau...

C'est pourquoi la naturopathie met l'accent sur l'importance d'une alimentation digeste.

Mangez le plus souvent tous les petits fruits rouges et noirs : cassis, groseilles, framboises, fraises, mûres, myrtilles, qui contiennent peu de fructose; ils préviennent de nombreuses maladies car ils sont chargés d'antioxydants, des composés qui protègent vos cellules et votre ADN de l'agression des radicaux libres.

Banissez totalement les jus de fruits tout faits des supermarchés, ils sont plein de sucres, cela vous procurera des pics de glycémie néfastes pour votre santé. Il est préférable de manger une orange fraîche, ou de péparer vous-même un jus de fruits frais.

 

Il existe 4 catégories de fruits : pensez à de vrais goûters pour vos enfants !

 

les fruits oléagineux

Composés des noix, noisettes, amandes, pistaches, noix de cajou, pignons, arachides, noix de coco, avocat... Ils peuvent êtres consommés lors des 3 repas avec des légumes crus ou cuits. On peut les prendre au goûter quand on a très faim, ils sont riches en bon gras, attention à ne pas en prendre de trop grosses quantités cependant !

 

les fruits amylacés composés des bananes, châtaignes, "mapé"(à Tahiti)… seront pris seuls en dehors des repas, ils feront aussi un très bon goûter!

 

les fruits secs composés des abricots secs, dattes, figues séchées, bananes séchées, pruneaux secs…

Ils ne peuvent être consommés que seuls au petit-déjeuner en repas unique ou au goûter.

 

les fruits aqueux

Les pommes, poires, oranges, cerises, raisin, kiwis... Les fruits exotiques : caramboles, corosols, litchis, mangues, papayes, ramboutans, logans, quenettes, ananas, melon, pastèques...

Les tomates : contrairement à l’opinion générale, ce n’est pas un légume mais bien un fruit. Il est d’ailleurs le plus acide d’entre eux et même une fois cuit, il conserve une très forte acidité. Il est ainsi nécessaire d'éviter les sauces tomate chez les petits. Il vaut mieux dans ce cas manger de bonnes et belles tomates au goûter avec d'autres fruits aqueux, si l'on veut.

Les fruits aqueux sont composés d’eau ainsi que d’un certain nombre de vitamines, d’oligo-éléments, de minéraux et de fibres.

Ils apportent donc des éléments essentiels mais également en CONTREPARTIE, une proportion très élevée d’acides citrique, tartrique, malique. Ce qu'il faut savoir c'est que la capacité de transformation et de combustion de ces acides par l’organisme est extrêmement variable d’une personne à une autre. D'où l'importance de les consommer à 16h ou 17h, quand on a fait un repas à 12H00. Ce moment de l'après-midi correspond au moment où le corps combure le plus facilement les acides.

 

Vous pouvez ainsi faire un goûter de fruits aqueux et ferez ainsi le plein de vitamines, vous aurez alors tous les bénéfices des fruits, sans inconvénients. Votre digestion sera facilitée car ils ne seront pas mélangés au repas. Vous pouvez aussi les prendre en jus de fruits frais pressés mélangés à des légumes crus, passés à l'extracteur de jus.

 

En hiver, par-contre optez pour une compote tiède et des oléagineux, avec une bonne tisane réchauffante!

 

Quand il fait chaud on a besoin de se rafraîchir et quand il fait froid on a besoin de se réchauffer!

 

Il n'est pas conseillé de mélanger les acides de fruits et l'amidon (farineux, féculents) car ils ne font pas bon ménage ensemble et causent des troubles de la digestion, créant à moyen ou long terme diverses maladies. Cette fermenation cause une prolifération de mucus le long de l'oesophage.

Plus un individu est frileux et fatigable, moins il aura la capacité de comburer ces acides.

L’organisme utilisera donc une partie de ses réserves en minéraux pour neutraliser ces acides. Ce qui crée, avec le temps, différents symptômes tels que :

Frilosité, fatigabilité, crampes, aphtes, problèmes ORL (rhinites, sinusites, bronchiolites, bronchites...), tuberculose, hypotension, impuissance, frigidité, hyperthyroïdie larvée, maladie osseuse de Paget, irritabilité, insomnie, spasmophilie, tétanie, déminéralisation des dents et du squelette, blocages vertébraux à répétition, fissure buccale et anale, ongle qui se dédoublent, cheveux ternes, secs et cassants...

 

Encore une fois, n'oubliez pas, l'alimentation s'il est préférable qu'elle soit naturelle, équilibrée, mesurée, digeste, et individualisée n'en demeure pas moins une histoire très personnelle car nos choix alimentaires sont aussi reliés à notre culture, nos habitudes et nos émotions.

 

 

A   Vos  Fruits !   

Avec  Gratitude,  Force  et  Lumière,

Caroline.