Non Merci ! Je préfère boire de l'eau !

Des produits laitiers ?

LES PRODUITS LAITIERS :

 

Pourquoi est-ce difficile pour un adulte de digérer le lait ?

 

Le lactose est un sucre contenu dans le lait et qui est digéré par une enzyme, la lactase.

Cette lactase est présente chez l’enfant, mais persiste chez très peu d’individus au-delà de la puberté.

Ainsi, à l’age adulte, le lactose n’est plus digéré et passe dans le sang sous cette forme non dégradée où il est allergisant et peu provoquer avec le temps la cataracte.

 

On trouve également dans les produits laitiers de la caséine qui est la protéine du lait.

Cette protéine est transformée en peptides dans l’estomac. Ces peptides vont être, à leur tour, divisés en acides aminés dans l’intestin pour pouvoir passer dans le sang.

Cependant, une fraction de ceux-ci, du fait de l’intoxication aux métaux lourds, ne seront pas transformés en acides aminés et vont donc entrer dans la circulation sanguine sous forme de macromolécules, responsables de maladies.

 

L’absorption du calcium provenant des produits laitiers est faible puisqu’il est éliminé à 70% dans les matières fécales. Il a été démontré que les taux d’ostéoporose et de fractures du col du fémur (chez les patients de plus de 50 ans) sont les plus élevés dans les pays où l’on consomme le plus de lait comme la Suède ou les Etats-unis.

C’est ainsi qu’en 2000, le Professeur Evelyne Lopez, du CNRS de Paris, a mis en évidence la présence d’une substance dans le lait : la Parathyroïd Hormone-Related Peptide, ayant pour conséquence d’activer les ostéoclastes (cellules destructrices du tissu osseux) alors que les ostéoblastes (cellules constructrices du tissu osseux) gardent, eux, un rythme normal.

Ainsi, cette découverte scientifique explique les causes de l’ostéoporose.

Voir le livre de Marion Kaplan et du Dr Bruno Donatini "Alimentation sans gluten ni laitages" Ed Jouvence.

 

Il en est de même pour les cancers hormono-dépendants (sein et prostate).

Cette même année, en Allemagne, le professeur Berg a démontré que les produits laitiers augmentent le taux d’homo cystéine plasmatique. Or, celle-ci entraîne la précipitation du cholestérol sur l’intima artériel, c’est-à-dire sur les parois artérielles et veineuses, créant ainsi des dépôts (cette action est due aux protéines contenues dans les produits laitiers).

Il faut savoir aussi que la casomorphine, issue de la caséine du lait, diminue l’immunité et entraîne diverses maladies : chutes immunitaires, maladies ORL, dermatoses, asthme, allergies, reflux gastro oesophagiens, régurgitation, colique, diarrhée, migraine, œdème de Quincke, hypoglycémie, règles douloureuses, fibrome utérin, hypertrophie de la prostate, douleur articulaire, spasmophilie, polyarthrite, spondylarthrite, rectocolite hémorragique, thyroïdite, diabète, hépatites chroniques, syndrome de raynaud, fibromyalgie, narcolepsie, infection au candida albican …

 

L’ingestion de fromage blanc ou de yaourt lors des repas du midi et du soir acidifie de façon prématurée le milieu stomacal. Cela a pour conséquence d’inactiver la ptialine salivaire (qui est une enzyme contenue dans la salive permettant la digestion des farineux).

Ainsi, une nouvelle fois, le processus digestif sera perturbé.

 

Il existe des aliments naturellement riches en calcium et en oligo-éléments de haute qualité comme les fruits de mer, les sardines et les oléagineux et qui ne comportent pas les inconvénients des produits laitiers.

 

De même pour le tableau ci-dessous où les valeurs en calcium sont données en mg par 100 g.

 

Spiruline 1000mg de calcium pour 100gr

Chou chinois 80

Sésame 783

Datte 70

Huitres 70

Amande, noisette 200

Poisson gras 64

Cresson, persil 200

Céleri, épinard, poireau 60

Figue sèche 170

Lentille 60

Fève, pois chiche 150

Choux 45

Brocoli 130

Pruneau 45

Chocolat 100

Riz 39

Quinoa 80

Haricot vert, radis 34

Les noix 80

Carotte, petit pois, champignon 25

Endive, pissenlit 80

Betterave 20

 

Les "laits" végétaux ou plus exactement les filtrats végétaux

 

Les filtrats végétaux sont riches en minéraux, en lipides et glucides de qualité et certains en calcium.

Ils sont aussi très digestes et représentent une formidable alternative au lait de vache dès le plus jeune âge, en plus d’une belle diversité de goûts.

L’intérêt pour les boissons végétales va croissant ces dernières années, depuis que des scientifiques ont démontré les inconvénients des produits laitiers.

Les Français consomment environ trois produits laitiers d’origine animale chaque jour, ce qui constitue une source de déséquilibre pouvant mener à bien des maladies.

Faire sans lait peut être une solution.

Sinon, remplacer ou alterner selon l’âge et les besoins avec des laits végétaux représente une excellente alternative, souvent méconnue.

Attention cependant au lait de soja, certaines études montrent qu'il a un fort taux d'oestrogènes, déconseillé aux bébés et notamment aux petits garçons.

Néanmoins à ce sujet toutes les études ne concordent pas! Les pays asiatiques en sont fort consommateurs et la population ne semble pas devenue totalement féminine, néanmoins restons vigilants, car ce peuple utilise le soja depuis des générations, ce qui n'est pas le cas de la France par exemple.

De tous les laits végétaux c'est le lait d'amande qu'il faut préférer, sauf si allergie aux amandes, bien sûr.

 

Des sucres digestes

 

Le lait, d’origine animale ou le filtrat, d'origine végétale, est naturellement riche en sucres, mais la nature des sucres est différente.

Les glucides des filtrats végétaux sont digestes, alors que ceux du lait de vache ne le sont pas.

À partir de l’âge de 7 ans, nous sommes carencés en lactase, l’enzyme qui digère le lactose (le sucre du lait de vache).

D’après des recherches récentes, le lait de vache favoriserait les phénomènes inflammatoires, augmenterait le risque de diabète et, consommé en excès (à chaque repas) provoque une hypocalcémie. (Livre : "le Rapport Campbell" de T. Colin et Thomas M. Campbell/ Livre : Guérir du diabète en 21 jours de Gabriel Cousens)

Or les laits végétaux ne contiennent pas de lactose.

Par ailleurs, les filtrats végétaux ne possèdent pas d’acide butyrique, au contraire du lait de vache. Cet acide a pour effet de provoquer une inflammation de la muqueuse intestinale, la rendant perméable à toutes les substances, ouvrant grand la porte à la migration des germes pathogènes dans le sang et le système lymphatique. Notre système de défense s’use et s’affaiblit, favorisant l’apparition d’allergies et d’intolérances alimentaires.

 

Les filtrats végétaux n’ont pas cet inconvénient.

Les filtrats à base de céréales et d’oléagineux ont tout pour plaire ou presque.

D’un point de vue nutritionnel, ils sont riches en lipides de qualité, des acides gras insaturés essentiels (oméga 3 et oméga 6) indispensables à la structure des membranes cellulaires et du tissu nerveux. Si les filtrats de quinoa ou d’amandes affichent l’excellence, il faut se méfier du lait de noix de coco car il est plus riche en acides gras saturés et doit donc être consommé avec modération pour sa saveur unique.

Par leur variété, ils couvrent les différents apports essentiels de base et sont aussi une source de calcium. Les filtrats de riz, de quinoa, de noisettes, de coco en sont bien pourvus, tandis que le lait d’amandes en contient deux fois plus que le lait de vache !

La plupart d’entre eux sont aussi riches en magnésium, en potassium, en fer et en phosphore, et comptent une bonne quantité de vitamines du groupe B, mais aussi des vitamines A et E.

Les filtrats végétaux ont donc toute légitimité pour concurrencer le lait de vache, avec l’objectif pour le consommateur, d’abandonner ou de réduire sa consommation ou tout simplement de goûter à de nouvelles saveurs.

Toutefois, du fait des différentes caractéristiques de ces filtrats, il est vivement recommandé de les alterner et pourquoi pas de les faire soi-même. Grâce à leur variété, les filtrats végétaux offrent ainsi une alternative nutritionnelle intéressante et permettent toutes les originalités.

 

A  Votre  Santé !

Avec  Gratitude,  Force  et  Lumière,

Caroline.