Vous avez dit : Complexe d'infériorité ?

Restez ZEN...

Un peu de psychologie ... Un peu de bon sens... Un peu de connaissance...

et toute Votre Puissance se libère!

 

Le sentiment d'infériorité trouve ses racines dans l'enfance quand le bébé vit dans un état de dépendance vis-à-vis de l'adulte. C'est à l'origine de la dépendance normale, et non de l'infériorité. L'infériorité est déjà un jugement posé sur une situation.

Qui peut dire si je suis inférieur ou supérieur à tel autre?

D'ailleurs, à bien des égards un bébé est "supérieur" à un adulte, dans sa grandeur d'âme, dans son amour inconditionnel, dans sa Capacité Pleine à Etre, tout simplement.

Ces Capacités Vraiment Supérieures nous les perdons non pas en grandissant, mais en étant contaminés par des adultes qui ont perdu le Sens De leur Vie, le Sens de leur Etre. Eux-mêmes contaminés par des plus anciens, et ainsi de suite.

C'est une nouvelle Humanité que nous avons à Créer, plus Respectueuse des Besoins de chacun, plus à l'Ecoute des Vraies Valeurs, plus Reconnaissante de la Vie Elle-Même.

 

Les complexes liés à un ressenti d'infériorité, c'est-à-dire à un sentiment dénigrant sa propre personne par rapport aux autres, sont liés aux interprétations que nous avons posés jadis, sur les expériences de notre vie.

L'enfant que nous étions n'a alors pas été reconnu dans ses besoins, dans ses capacités relatives à sa maturité psychologique, à ses capacités propres à son âge. Cet enfant s'est alors senti ou a été réellement dévalorisé, humilié, bafoué dans ses besoins d'être simplement accompagné sur le chemin de la Grande Ecole de la Vie.

Cet enfant c'est peut-être vous...

 

Selon Alfred Adler, psychothérapeute autrichien, fondateur de la Psychologie individuelle, le sentiment d'infériorité trouve son origine dans l'enfance quand l'enfant réalise et prend conscience de sa faiblesse naturelle, de son immaturité normale, naturelle.

En effet, les parents attendent naturellement de leur enfant certains objectifs, et celui-ci peut se sentir accablé par leurs attentes trop grandes qui lui paraissent alors irréalisables. Si celui-ci s'estime incapable d'atteindre ces buts, il va se replier sur lui-même et développer un profond manque de confiance. L'enfant peut ressentir une pression trop forte de la part de ses parents, quand bien même ceux-là n'ont pas le sentiment d'être maltraitants ou de pousser trop leur enfant.

Cet enfant peut alors se sentir comme abandonné, c'est alors une blessure d'amour, d'amour propre, il pourrait dire : "on m'a laissé là, là à me débrouiller avec ce que je vais interpréter dans le regard de l'autre, dans sa voix, dans ses gestes", c'est comme si on me disait  "je ne peux pas m'occuper de toi avec tes incapacités" et j'entends bien sûr que je ne suis pas à la hauteur et que je ne suis pas suffisamment aimé. Il faut que je fasse plus, et comme je n'y arrive pas cela m'enlève à chaque fois un peu de ce que je suis, je peux alors avoir envie de combler cela par de la nourriture, j'ajoute, je mets en moi, je compense, ça me soulage, ça me fait du bien, je me sens moins seul, moins abandonné. Du coup je prends du poids, c'est une façon pour moi d'exister.

Mais je pourrais bien aussi me sentir rejeté, exclu de cet amour parental, car je ne correspond pas à ce que veulent mes parents, à ce qu'ils attendent de moi, je ne suis pas à la hauteur, et je vais alors être porté à rechercher la reconnaissance, j'aurais aussi besoin de défier, de montrer, de prouver, de m'épuiser à être, à faire, à dire, ce que je ne suis pas.

Dans ce cas je ressens le vide mais avec cette nuance que c'est comme si j'étais le vide, d'ailleurs souvent je suis de corpulence frêle, parfois si maigre que le vent pourrait m'emporter. C'est une autre façon pour moi d'exister.

 

Dans tous les cas on se sent inférieur aux autres, à l'idée que l'on a de ce que l'on devrait être, faire, avoir, dans un secteur déterminé ou dans plusieurs domaines. Ce sentiment peut être proche du masochisme quand le sujet savoure ses propres déficiences dans sa victimisation.

 

Dans le MEILLEUR DES CAS, dans l'éducation de leur enfant, les parents doivent se montrer vigilants vis-à-vis de celui-ci, et ne pas placer la barre trop haute par rapport à ce qu'ils attendent de lui.

Ils doivent augmenter progressivement les objectifs à atteindre pour que l'enfant puisse acquérir une confiance en lui, suivant ses capacités, relatives à son âge, à sa corpulence et à ses compétences.

 

Dans le PIRE DES CAS les parents négligents peuvent dévaloriser systématiquement leur enfant.

Cette attitude peut provoquer une blessure telle chez lui qu'il va se sentir étouffé, rejeté, abandonné, humilié, rabaissé, trahi, condamné et progressivement, il va perdre toute confiance en lui. Cela peut engager tout le corps et l'esprit de l'enfant dans ce processus et différentes maladies et symptômes peuvent en être le témoin.

Alice Miller, psychologue clinicienne, a remarquablement bien écrit sur les enfants victimes de maltraitances diverses qui développent certains comportements, ou maladie.

 

A l'âge adulte, pour compenser un sentiment d'infériorité, certains multiplient les railleries, la victimisation, voire l'arrogance vis-à-vis des autres, parfois jaloux, envieux des autres, ils n'hésitent pas à leur trouver toute sorte de défauts, comme si cela leur donnait tout d'un coup le sentiment illusoire de leur supériorité. On critique, on méprise, on abuse aussi parfois des plus petits que soi. D'autres s'enferment, s'isolent, ou se refusent à prendre la parole, à prendre des décisions, à s'engager. Chaque histoire apportera sa singularité dans le comportement adulte.

 

Se sentir inférieur, c'est avoir un jugement négatif sur soi. Ce complexe d'infériorité peut aussi se traduire dans le quotidien par une comparaison excessive aux autres (intérieurement ou ouvertement), un manque d'assurance et une survalorisation des autres.

Chaque initiative ou entreprise de votre part est alors vouée à l'échec, ce qui renforce le cercle infernal de la dévalorisation, donc des complexes.

 

L'attitude qui se dégage de vous est un sentiment de honte général et l'impression que tout le monde vous juge mal et vous trouve nul.

 

Ce complexe peut vous gâcher la vie car la peur de l'échec vous empêchera de prendre des risques que ce soit dans votre vie professionnelle ou privée.

Il vous faudra prendre tellement de précautions avant de vous risquer à vous engager, et encore tellement de réflexions avant d'oser prendre une décision. Cela vous mène une vie impossbile.

En société, ce complexe peut encore se traduire par une peur de prendre la parole en public, de bafouiller, de rougir ou alors une attitude de suivisme par rapport aux idées des autres à cause de votre difficulté à affirmer et imposer votre point de vue... ou au contraire ne suivre surtout personne, mais aussi ne jamais prendre de décisions, ne pas accepter de rendez-vous, ne pas sortir avec des amis, avoir peur de vous découvrir ridicule, insuffisamment intéressant.

 

Cette peur d'affronter les autres aura comme conséquence une attitude de repli.

Ce complexe peut provoquer des crises d'anxiété, parfois même de tachycardie avec des difficultés à respirer.

Cet état vous conduit alors à fuir toute situation qui peut générer un stress : rendez-vous amoureux, réunion professionnelle, sorties...

La vie devient insupportable à ce stade.

On peut alors avoir eu envie plus d'une fois d'en finir. Juste pour ne plus se voir, ne plus se rencontrer dans le miroir, ne plus souffrir.

 

Alors je viens vous tendre la main :

Contre toute idée reçue je vous affirme qu'il est POSSIBLE et FACILE de sortir de cet état.

Ce qui est impossible c'est de changer les autres contre leur grès, ce qui est difficile c'est de s'Ouvrir à d'Autres Croyances que celles que vous avez déjà. Avec le bon sens tout devient plus clair et plus facile!

 

Voulez-vous faire le pas avec moi?

Voulez-vous accepter de croire ce truc de dingue! ????????????

 

Alors prenez Conscience tout de suite d'une chose :

Ceux avec qui vous avez contracté ce complexe d'infériorité étaient sans doute :

maladroits, impatients, trop exigeants, ne s'y connaissaient pas assez en psychologie humaine, avaient eux-mêmes subis des violences, des maltraitances, bref, ils avaient sans doute un problème, ou plusieurs!

Mais est-il utile aujourd'hui de s'occuper à décrire ce qu'ils vous ont fait et ce qu'ils étaient? et pourquoi ils étaient comme ils étaient, et comment ils vous ont faits ce qu'ils vous ont faits.....

 

Pas tellement utile, car le plus utile n'est-ce pas d'en finir avec ce complexe ?

Le plus utile n'est-ce pas de se focaliser sur vous ? Qui êtes-vous et qui avez-vous envie d'être?

Je trouve cela plus sûr, car vous êtes là pour Répondre à vos propres questions, parler des autres, parler sur les autres, c'est toujours plus hasardeux et compliqué...

Alors Oui, c'est vous qui avez de l'Importance pour moi, aujourd'hui!

OUI! Vous êtes La Personne La Plus Importante dont il faut s'occuper!

 

Alors prenez conscience de quelques évidences que l'on oublie trop  souvent :

L'erreur et l'échec sont inhérents à la nature humaine.

L'échec et l'erreur sont normaux dans tout apprentissage.

C'est normal de ne pas savoir du premier coup.

C'est normal de répéter pour y arriver,

C'est normal de ne pas tout savoir, même en une vie entière,

C'est normal d'avoir encore tellement de choses à apprendre, nous n'avons pas assez d'une vie pour tout savoir, et faire l'expérience de tout!

Et finalement, l'échec n'existe pas ! C'est votre façon de recevoir ce que vous vivez qui catalogue ainsi la situation. En réalité c'est juste une des multiples façons d'apprendre.

 

Est-ce bien le bon sens de voir les choses sous cet angle?

 

Alors est-ce utile de continuer à  se dénigrer ?

Autre "truc" super important : ce n'est pas parce que certains se dénigrent qu'il faut le faire!

Copions ce qui fonctionne et qui apporte le Bonheur, pas ce qui apporte la destruction, l'avilissement, l'anéantissement de soi....

Continuer à vous dénigrer pourra t-il améliorer la perception que vous avez de vous-même? Eh bien non! Si vous continuer à vous dénigrer c'est certain, vous n'allez pas améliorer la perception que vous avez de vous-même! Evident non? Excusez-moi je fais les questions et les réponses!

 

Le sujet est sérieux et j'ai à Coeur de vous amener Droit au But! Alors oui, je trace un Chemin. Et j'y mets toutes les Lumières de mon Coeur, pour vous.

 

Pour venir à bout de ce complexe, il faut dans un premier temps l'identifier, le cerner et avoir l'envie de le surmonter.

Pas compliqué me direz-vous! Ok, je vous prends au mot, alors allons-y!

Suivez ce processus en 10 étapes :

Petite recommandation de ma part : suivez les conseils par étapes, ne les grillez pas ! Conseil d'amie! Vraiment ! Le changement n'en sera que plus optimum!

La BONNE QUESTION à se poser c'est : comment je fais pour me débarrasser de ces complexes, et non : "pourquoi c'est toujours sur moi que ça tombe?"...

 

Etape 1, notez tous vos complexes!

Faites-le vraiment, ne prenez pas cela à la légère...

Quoi ? Certains râlent? vous voulez remettre ça à plus tard? à demain? Mais Votre Vie attend ce changement! Votre Etre réclame cette liberté!

Alors reprenez-vous! Décidez le changement! A vos papier et crayon!

Je vous le redis : étape 1 : notez tous vos complexes !

...

ça y est, c'est fait?

Alors, bravo! Sincèrement bravo!

Donnez-vous une bonne tape d'encouragement sur l'épaule!

Si, si, j'y tiens, une bonne tape d'encouragment! Et voyez le courage qu'il vous a fallu pour OSER les NOTER...!

Ce n'est pas facile d'écrire ce qu'on ne voudrait jamais lire... Alors BRAVO! Vous avez franchi le premier pas!

 

Etape 2 : Notez le but à atteindre, en d'autres mots, à quoi cela va t-il vous servir de dépasser ces complexes?

Est-ce bien utile de s'en débarrasser?

Etes-vous sûr de vouloir ce changement?

Avez-vous réellement envie d'accéder au Meilleur de Vous-Même, d'en finir avec tout ce qui vous empêche d'être pleinement heureux(se)?

Alors écrivez : dépasser ces complexes me servira à être .... (plus à l'aise avec les autres, plus à l'aise dans mon corps, avoir une meilleure image de moi...)

 

Etape 3 : Sachez maintenant POURQUOI vous voulez ce changement ?

Vous avez tellement à gagner en lâchant ces complexes : une vitalité optimum, de la joie, des rencontres, la création d'un réseau social, arrêter de refuser des invitations, s'inscrire à une activité sportive ou un loisir...

Alors sachez vraiment POURQUOI voulez-vous changer?

Donnez-moi trois bonnes raisons de vouloir vous débarasser de ces complexes. Imaginez comment serait votre vie sans ces complexes? Vous seriez qui? Vous feriez quoi dans la vie sans ces complexes? Vous ressentiriez quoi sans ces complexes ?

Notez tout cela.

Ecrivez, c'est vraiment très important de noter ce qui fait partie des choses Les Plus Importantes De Votre Vie.

Prenez le temps, écrivez tout ce que cela vous apporterait de ne plus avoir ces complexes.

Quand vous êtes ok, passer à l'étape suivante!

Gardez ces excellentes raisons à portée de main, elles vous serviront si vous vous sentez découragé.

Cela va radicalement changer votre vie si maintenant vous avez totalement Confiance en vous, si vous vous trouver à la Hauteur, si vous vous sentez suffisamment Aimé, si vous percever votre plein Potentiel, si vous avez toutes les Capacités pour vous sentir au top de votre Forme! Vous savez maintenant Parfaitement Pourquoi Vous Voulez Changer et Ce Changement va Radicalement Améliorer Votre Vie.

 

Etape 4 : Regardez maintenant le point où vous êtes et le point où se trouve le but à atteindre : Fractionnez les Etapes.

Vos nouvelles croyances vont vous permettrent d'avancer plus sereinement. Un pas après l'autre.

 

Etape 5 : Osez poser un Sens Différent sur ce que vous avez vécu.

Notre Partage est ESSENTIEL, c'est un Partage "Essence CIEL",  c'est-à-dire "divin", oui, la fréquence vibratoire de ce partage est très belle, elle est divine !  sans religion aucune, mais pourtant spirituellement Sacrée, et le sacré, "ça crée", ça crée tout ce que l'on veut...

Nous sommes des Etres Créateurs : oui, du pire comme du meilleur!

Cela veut dire une chose Extraordinaire : nous donnons à ce que nous vivons un sens, une signification. Les choses n'ont pas en elles-mêmes un sens, c'est nous qui leur en donnons un. Regardez Victor Frankl et son livre "Donner un sens à sa vie", il nous parle d'une chose terrible : les camps de concentration et comment certains s'en sont sortis, en posant un sens différent sur les circonstances terribles qu'ils vivaient, ce qui leur a permis de résister aux pires choses possibles à vivre...

C'est un Enseignement de Vie, Véritablement. Changer Sa Vision des choses, de soi, des autres, du monde, de la vie, des circonstances de vie que nous avons vécues, permet de se Réapproprier son Pouvoir Créateur, c'est-à-dire d'Etre Visionnaire, de Créer Véritablement ce que l'on souhaite, et même de changer ce que l'on a vécu.

Alors Relevez-vous, soyez Dignes de vous, Regardez-vous avec Fierté cette fois, Oui, vous avez fait tout ce chemin déjà et vous êtes capables de davantage, vous êtes plus que ce que vous croyez.

 

Voulez-vous vivre une Vie Intense et Extraordinaire?  Alors poursuivez votre quête, elle est accessible!

Etes-vous prêts à Changer le Sens de votre histoire?

Voulez-vous écrire, pour vous, une Version Grandiose de Qui Vous Etes Réellement?

Voulez-vous sentir à quel point vous ne savez pas tout de vos Capacités, et combien c'est bon de sentir qu'un Autre Avenir est Maintenant Possible?

Faites-le! Votre Vie Ne Sera Plus Jamais La Même!

 

Vous avez La Direction, Maintenez le Cap!

 

Lisez  la  suite ! "Maintenez  le  Cap !"

A  Votre  Grandeur !

Avec  Gratitude,  Force  et  Lumière,

Caroline.